Contact

Webinaire EcotoQ – Chapitre Saint-Laurent #20

=

9 mars 2022

Quand l’industrie déborde sur l’environnement : Imprégnation en éléments traces métalliques des écosystèmes forestiers autour de Rouyn-Noranda

Mardi 15 mars

11h00 (heure du Québec)

Résumé :

En arrivant dans la ville de Rouyn-Noranda, il est impossible de manquer le panneau lumineux « Rouyn-Noranda : Capitale nationale du cuivre ». Une fois dans la ville, en plus d’être surplombée par les immenses cheminées de la fonderie Horne, l’importance identitaire du cuivre s’exprime dans le nom de nombreux commerces. Toutefois, il n’y a pas que le cuivre qui est omniprésent à Rouyn-Noranda, la fonderie Horne est l’un des principaux émetteurs industriels d’éléments traces métalliques au Québec. Or, les activités de la fonderie sont aujourd’hui en pleine transformation, faisant aussi d’elle la plus importante installation de recyclage de déchets électroniques en Amérique du Nord. Il importe donc de se préoccuper d’éléments traces métalliques auparavant négligés. Mais qu’advient-il de tous ces métaux une fois dans les milieux naturels? Ce webinaire entend explorer cette question en s’appuyant sur des résultats encore non publiés à ce jour. La combinaison de données de dépôts atmosphériques et de bioaccumulation (lichens & araignée) aura notamment permis de décrire un gradient de contamination en molybdène, en cobalt et en métaux de terres rares, des contaminants auparavant non répertoriés dans la région. Malgré les différences spatiales observées, les métaux de terres rares ne présentent pas d’anomalies importantes dans leurs proportions respectives, ce qui permet d’inférer sur leur origine. En plus de venir étoffer les connaissances entourant l’exposition atmosphérique et la bioaccumulation dans les écosystèmes environnant la fonderie Horne, ces résultats permettront de mieux cibler les approches d’échantillonnage et de détection d’éléments traces critiques pour les technologies et la transition aux énergies vertes. L’étude s’inscrit donc dans une perspective de développement durable du secteur minier et de responsabilisation de sa filière du recyclage de déchets électroniques. 

Conférencier :

Jérémy Dupont est candidat à la maîtrise en Sciences de l’environnement à l’UQAM, sous la direction de Maikel Rosabal et la co-direction de Marc Amyot. Il a complété un baccalauréat en sciences naturelles appliquées à l’environnement à l’UQAM en 2020, misant sur une formation à caractère interdisciplinaire. Durant ses études de 1er cycle, il a fait un stage de recherche sur l’évaluation de la contamination en éléments traces métalliques et de leur biodisponibilité, au sein d’un ensemble de lacs localisés dans les régions minières de Rouyn-Noranda et de Sudbury. Cette expérience passée, sous la supervision de Maikel Rosabal, lui permettra de réaliser ses premiers pas dans la recherche en écotoxicologie et de se familiariser avec les enjeux environnementaux spécifiques à ces régions. Son projet de recherche actuel porte sur le cheminement des éléments traces métalliques dans l’environnement terrestre près de la fonderie Horne, la plus importante fonderie de cuivre au Canada.

 

Vous aimeriez peut-être aussi…

Appel aux bénévoles au sein de la SETAC

Appel aux bénévoles au sein de la SETAC

Il y a actuellement plusieurs postes de bénévoles disponibles au sein de la SETAC Amérique du Nord.   Les membres de la SETAC recherchent présentement :   Délégué.e.s aux postes de représentant.e du gouvernement et des entreprises au sein du conseil...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Pin It on Pinterest

Share This